Apple sommé de cesser de vendre l'iPhone 12 en France en raison de problèmes de radiations

Lors d'un développement récent, la France a émis une ordonnance à Apple, « Apple a ordonné de cesser de vendre l'iPhone 12 en France en raison de problèmes de radiations » exigeant l'arrêt immédiat des ventes d'iPhone 12 à l'intérieur de ses frontières. La raison derrière cette décision audacieuse réside dans les inquiétudes concernant l’émission excessive de rayonnement électromagnétique par l’appareil. De plus, l'autorité française de régulation des fréquences radio, connue sous le nom d'ANFR (Agence Nationale des Fréquences), a également demandé à Apple de prendre des mesures correctives pour les propriétaires existants d'iPhone 12. Cette directive a eu des répercussions dans le monde de la technologie et a suscité des débats sur les rayonnements émis par les téléphones portables.

La Directive ANFR

L'ANFR a fait part de ses inquiétudes à Apple, donnant au géant de la technologie un mandat clair : si le problème du rayonnement électromagnétique excessif ne peut être résolu par une mise à jour logicielle, Apple doit lancer un rappel de tous les iPhone 12 jamais vendus en France. Cette mesure stricte souligne la gravité du problème aux yeux des régulateurs français.

Le point de vue de l'Organisation mondiale de la santé

Il est important de noter que même si la France a pris cette mesure audacieuse, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà répondu aux préoccupations liées aux rayonnements des téléphones portables. Selon la position officielle de l'OMS, il n'existe aucune preuve substantielle permettant de conclure que l'exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité, tels que ceux émis par les téléphones portables, soit nocive pour les humains. Cette position offre une perspective contrastée par rapport aux préoccupations exprimées par les autorités françaises.

La réponse d'Apple

En réponse à ces allégations et directives, Apple a fermement contesté les conclusions de l'ANFR. Le géant de la technologie affirme avoir fourni à l'autorité de régulation des résultats de laboratoire, issus à la fois de tests internes d'Apple et d'évaluations tierces, qui confirment que l'iPhone 12 est conforme à toutes les règles et réglementations en vigueur concernant les niveaux de rayonnement. Apple a souligné que l'iPhone 12 est reconnu comme étant conforme aux réglementations mondiales en matière de rayonnements.

La position de la France sur les niveaux de rayonnement

Le ministre français du Numérique, Jean-Noël Barrot, a déclaré que la décision d'ordonner à Apple de cesser de vendre l'iPhone 12 en France était due au taux d'absorption spécifique (DAS) de l'appareil dépassant le seuil légalement acceptable. Le DAS mesure la vitesse à laquelle le corps d'une personne absorbe le rayonnement électromagnétique lorsqu'elle se trouve à proximité d'un appareil. La limite du DAS dans ce contexte est fixée à quatre watts par kilogramme, et le DAS de l'iPhone 12 pour des contacts aussi rapprochés est de 5,74 watts par kilogramme, dépassant clairement la limite. Il convient toutefois de noter que lorsque l'appareil est légèrement plus éloigné, par exemple lorsqu'il est placé dans la poche d'un sac ou d'une veste, sa mesure DAS tombe en dessous du seuil.

Impact potentiel au-delà de la France

Cette évolution a des implications plus larges au-delà des frontières françaises. Le ministre Barrot a indiqué que la France partagerait ses conclusions avec d'autres organismes de réglementation de l'Union européenne, ce qui pourrait conduire à une réponse coordonnée à l'échelle du bloc commercial. Cela pourrait entraîner ce que Barrot a appelé un « effet boule de neige », affectant non seulement Apple mais également d’autres fabricants de smartphones opérant dans l’UE.

Le timing de la directive

Fait intéressant, cette directive française coïncide avec le dévoilement par Apple de l'iPhone 15 le même jour. L'iPhone 15 introduit un port de chargement alternatif, marquant la première rupture par rapport au port Lightning traditionnel introduit en 2012. Apple a également annoncé qu'il proposerait des adaptateurs pour permettre aux utilisateurs de continuer à utiliser leurs câbles existants avec le nouveau téléphone.

La réponse de la Chine

Enfin, il convient de noter qu'au milieu de ces développements, le ministère chinois des Affaires étrangères a publié une déclaration réfutant les informations des médias affirmant que les agences gouvernementales chinoises auraient demandé à leur personnel de cesser d'utiliser les iPhones. Selon le gouvernement chinois, aucune loi, réglementation ou politique n'interdit l'utilisation des produits Apple dans le pays.

Apple sommé de cesser de vendre l'iPhone 12 en France en raison de problèmes de radiations

En conclusion, la directive française visant à suspendre les ventes d'iPhone 12 en raison de préoccupations concernant les niveaux de rayonnement électromagnétique a soulevé d'importantes questions sur la sécurité des smartphones et les mesures réglementaires. Tandis que les autorités françaises affirment leur position, Apple maintient sa conformité aux normes mondiales. L’issue de ce différend et son impact potentiel sur l’industrie des smartphones seront sans aucun doute surveillés de près par les passionnés de technologie et les acteurs de l’industrie.

Épinglez-le sur Pinterest

Partagez ceci